Cette équipe de France était prometteuse. Hoard, Ayayi et Pons devaient être le trident qui allait tout casser sur son chemin. Manque de bol ces 3 joueurs (vraisemblablement tous pensionnaires en NCAA dans le futur, Hoard étant en HighSchool, Ayayi partant pour Gonzaga et Pons pour Tennessee) ont connu des blessures et ont du se retirer. La France fini alors à la 6è place, alors qu'il aurait pu beaucoup mieux faire, même avec ces forfaits de dernière minute. La faute à un quart de finale perdu de peu face à l'Espagne, puis un dernier match très inintéressant face à l'Italie.

Il restait cependant quelques prospects dans cette équipe, comme Olivier Sarr, Mathis Dossou-Yovo, Joshua MBalla, mais aussi Sofiane Briki, Yohann Choupas, Babacar Niassé. Analyse de nos big men.

Olivier Sarr

C, 2m11, 18 ans, Wake Forest (NCAA)

Olivier SarrOlivier Sarr est un prospect très suivi depuis deux ans, même si, bizarrement, il n'a jamais vraiment eu un temps de jeu important jusqu'à ce championnat d'Europe. Très long, avec une agilité et une fluidité incroyables pour sa taille, et un vrai potentiel défensif (à la Gobert), il a forcément très vite éveillé l'intérêt des scouts. Il manque clairement de puissance tout comme son illustre ainé, mais peu ajouter de la masse musculaire avant de faire le grand bon.

Étant donné son manque d'expérience et sa volonté de faire de vraies études, cela devrait lui laisser plusieurs années à Wake Forest pour s'étoffer et acquérir un peu de la puissance qui lui sera demandé en NBA. S'il est encore très mince, il part de moins loin qu'un Alexis Ajinca ou un Jonathan Jeanne.

Pour un aussi grand joueur, il court vraiment bien, et est vraiment capable de descendre sur ses appuis et défendre au périmètre. Latéralement, il a suffisamment de vitesse pour défendre des postes 4 ou 5 fuyants.

Offensivement, il est pour le moment assez limité. Il n'a ni la puissance ni le footwork pour s'imposer au poste bas, et est essentiellement un finisseur dans la raquette, même s'il a de bonnes mains et un bon touché autour du panneau. Là ou il a fait des progrès formidables depuis l'été dernier, c'est surtout au niveau du shooting. Si son shoot était clairement déficient l'été passé en U17, il à l'air maintenant très solide. On sent, comme chez Oumar Ballo, une vraie volonté de faire le bon geste, et cela paie : Olivier a même rentré un 3 points sur ce championnat., et il a magnifiquement shooté de la ligne des lancers : 85% à 4 tentatives par match. C'est extrêmement encourageant, parce qu'associé à ses capacités défensives, cela en fait un prospect vraiment unique.

Enfin, c'est un rebondeur très solide, même si, comme beaucoup de jeunes joueurs, il y met plus d'intensité offensivement que défensivement.

Si son évolution suit son court, qu'il gagne en puissance et en fondamentaux offensifs, Olivier Sarr est très clairement un prospect de 1er tour de draft.

Stats: 7.6 points, 5.4 rebonds et 1.2 contres en 19 minutes.

Mathis Dossou-Yovo

C, 2m05, 16 ans, INSEP

Mathis Dossou-YovoMathis Dossou-Yovo est un prospect en avance sur son âge, tout comme un Théo Maledon (que nous verrons avec les U16 dans quelques jours). Alors qu'il était, l'année passée avec les U16, listé à 2m02 et possédait un physique assez "épais", il semble avoir gagner quelques centimètres et son corps s'est vraiment affiné sans qu'il perde réellement la puissance qui le caractérise.

Si ce n'est pas un joueur extrêmement athlétique, son corps a tellement évolué en 1 année qu'il n'est pas impossible qu'il gagne un jour en explosivité. Ceci étant dit, même s'il manque de latéralité (et donc de potentiel défensif au périmètre), il court bien et est un joueur assez fluide.

Défensivement, c'est donc essentiellement un joueur de poste bas, mais pas forcément un contreur ou un intercepteur. Sa puissance lui permet par contre de très bien encaisser les chocs et d'empêcher ses adversaires de rentrer dans la raquette.

Offensivement, il a quelques moves, possède un bon sens du basket (3.1 passes sur 40 minutes) et a fait de réels progrès à ce niveau sur l'année passée. Il perd beaucoup moins de ballons et distribue beaucoup mieux, en particulier dans des relations high-low. Le shoot n'est pas cassé, mais n'est pas encore très précis. La forme est correcte, et il devrait pouvoir, à terme, shooter à 4/5 mètres.

Joueur énergique, il doit régler des problèmes évidents de concentration : il fait parfois des fautes assez stupides qui limitent son temps de jeu.

Dossou-Yovo est donc un prospect intriguant. Il progresse bien, physiquement et en terme de basket. Il y a quelque chose d'Amine Noua dans son jeu, mais avec plus de longueur, ce qui peut en faire un vrai prospect NBA. Il est encore très jeune et à l'avenir devant lui.

Stats: 4.3 points, 4.6 rebonds et 1.1 passes en 14 minutes.

Joshua M'Balla

PF/C, 2m00, 18 ans, Arltington Country Day School (High School, Floride - USA)

Joshua M'BallaM'Balla est peut-être le prospect le plus raw que nous ayant vu de l'été. Petit pour sa position (jouant PF/C parce qu'extrêmement raw), il a de longs et puissants bras, de large épaules, et une dimension athlétique unique qui n'a pas grand chose à envier à celle d'un Yves Pons : en d'autres termes, sa combinaison d'énergie, de puissance, d'agilité, de longueur, et d'explosivité en fond un prospect unique.

Excellent rebondeur, bon contreur, il possède en outre une bonne vitesse de déplacement latérale et est plus que capable de défendre sur des postes 3 et 4 au périmètre : il a essentiellement un impact en défense pour le moment. Il est offensivement très limité.

Ce n'est pas un super passeur loin s'en faut, il ne peut pas shooter (12 / 29 des lancers cet été, 3 / 9 en U17 l'été passé) même si la forme n'est pas cassée, et n'a, grosso merdo, aucun move dans son arsenal. C'est pour le moment un finisseur, joueur de putbacks, de alley hoops, et de cuts très occasionnellement.

Pour devenir un vrai prospect NBA, M'Balla doit acquérir beaucoup plus de fondamentaux... ou continuer à grandir (compliqué à 18 ans, mais pas impossible non plus).

Il faudra que beaucoup de choses se mettent en place pour M'Balla, afin de le considérer comme un prospect pour le plus haut niveau. Mais le physique est là, et son potentiel est par conséquent beaucoup plus important que celui d'un Ivan Février, même s'il part de beaucoup plus loin.

Stats: 7.4 points, 4.9 rebonds, 1.1 contres en 17 minutes.

Ivan Février

PF, 2m03, 18 ans, Levallois

Ivan FévrierJe ne pouvais pas ne pas parler d'Ivan Février, ou pourquoi le joueur le plus productif de sa génération n'est pas un prospect alors que les 3 autres intérieurs de la rotations, beaucoup plus raw, sont eux de réels prospects.

Ivan Février est, pour commencer, un joueur qui choisi ce qu'il veut faire sur le terrain. Il est très capable de se battre pour aller capter des rebonds offensifs et aller mettre des points de la seconde chance, il est très capable de prendre feu à 3 points (pas que la forme de son shoot, soit excellente, mais il est très streaky), mais il ne sera pas vraiment volontaire (voire pas du tout) pour lâcher la gonfle quand elle arrive dans ses mains (1 passe sur 40 minutes de jeu, pour plus de 16 shoots pris). Offensivement, c'est donc un joueur qui a besoin de beaucoup de ballons, et qui n'est pas particulièrement efficace.

Défensivement, il peut parfois montrer une belle énergie, mais le plus souvent, il ne défend tout simplement pas. Il se laisse manger au poste-bas, ou ne prend pas la peine de défendre au périmètre, ni de faire les efforts latéralement pour défendre un drive. Les adversaires de l'équipe de France l'ont très souvent attaqué pour trouver des points faciles.

Physiquement, il est un peu petit pour son poste, n'est pas un mauvais un athlète, mais n'a pas assez de verticalité pour compenser sa taille et son manque d'envergure, et ne montre aucune latéralité. Il n'a tellement pas envie de défendre qu'on ne sait même pas si c'est une limitation physique ou un manque de volonté.

Février n'est pas un prospect dans le sens ou son potentiel final est limité, et dans le sens ou il montre un mauvais aspect de sa personnalité sur le terrain. S'il mettait autant d'énergie à défendre qu'il en montre à scorer, et s'il mettait autant d'envie à mieux faire joueur son équipe que de remplir sa feuille de stats personnelle, alors il pourrait devenir un prospect solide pour l'Euroleague, mais ce n'est pas le cas pour le moment.

Stats: 15 points, 5.9 rebonds, 0.7 passes, 2.6 turnovers, 0.9 interceptions, 0.3 contres en 28 minutes.

 

Crédits Photos: FIBA