On avait laissé Yoan Makoundou aux portes de la Draft 2021, obligé de retirer son nom de la liste des prétendant à une sélection dans la grande ligue à cause d'une blessure à l'épaule contractée pendant sa préparation à Dallas. Ce dernier avait fait un incroyable bon dans les big boards au cours de l'hiver dernier, après de jolies performances en Basketball Champions League et un rôle grandissant au sein de son club formateur de Cholet Basket. Malgré des rumeurs de départ à l'étranger il évolue de nouveau sur les terrains français cet année, toujours avec Cholet. Retour sur son début de saison et son évolution.

L'ancien pensionnaire de Marne-la-Vallée a sûrement été le français dont le draft stock a le plus monté au cours de la saison passée, un titre de "Meilleur Jeune" en BCL est venu récompensé un début de saison prometteur. Nous avions même consacré un podcast  à l'évaluation de ce jeune intérieur bondissant qui profitait des indisponibilités des joueurs plus établis pour empiler les minutes et les actions d'éclat lors de sa première réelle saison professionnelle (16.9 minutes de moyenne entre la compétition nationale et européenne). On parlait alors d'un superbe "lob-catcher", se battant sur presque tous les rebonds et une réelle menace défensive sous le cercle, contre lequel on devait réfléchir à deux fois avant de shooter. On soulignait aussi ses difficultés à shooter de loin, malgrés une vraie propension à sanctionner à mi distance s'il était laissé seul, et une capcité à poser de le ballon au sol assez limitée. Qu'en est il cette saison ?

Le cadre sera peu ou prou le même à Cholet, à l'heure où ces lignes sont écrites le club des Meauges n'a gagné que trois rencontres sur les douzes disputés et pointe donc à la dernière place du classement de Betclic Elite. Cette année encore le club devra se battre pour son maintien dans la première divison, après une saison 20/21 finie à la 14ème place. Il faut ajouter un changement de coach à l'intersaison, mais surtout la perte de sa colonne vertebrale Stockton-Horton qui avait permis à la formation de garder la tête au dessus de l'eau la saison passée. Horton out c'est un autre intérieur américain qui vient le rempalcer en la personne de Kennedy Meeks (ex North Carolina), un intérieur assez imposant qui joue plus au sol que le natif de Melun (né en 2000). On a donc une équipe de Cholet qui évolue souvent avec le duo Meeks/Diallo (ailier qui a une grosse propension à poster poste bas) dans la raquette et ses environs quand Yoan se trouve souvent entre la ligne à trois points et les abords de la raquette. En plus de voir ses minutes monter (22 contre 16 l'année dernière) il a aussi été constamment dans le cinq de départ depuis 4 matchs. Comment cette montée en responsabilité se traduit elle sur le terrain ?

On n'allait pas réinventer la roue avec un joueur déjà efficaces sur des situations spécifiques, c'est donc sans surprise qu'on le retrouve entrain de jouer sur ses principales capacités : la dangerosité verticale et la finition au cercle. Déjà bien visible l'année dernière, Yoan Makoundou est un joueur capable d'attraper tous les ballons qui passent près de l'arc de cercle. C'est sans surprise qu'on le voit souvent cherché par les arrières/meneurs après un pick and roll en tête de raquette, avec le résultat espéré : de gros dunks tête à l'arceau, avec parfois présence malencontrueuse d'un défenseur en dessous. Il montre aussi une vitesse très interessante pour un tel gabarit : il est capable de couvrir une grande distance en très peu de temps et donc d'etre la cible d'alley oop rapides en transition. Cette capacité à se projeter très rapidement sur l'axe panier panier lui permet aussi d'être une menace défensive pour les joueurs partant en contre attaque, avec ses grandes enjambées on le voit souvent rattraper les arrières adverses en transition et gêner un shoot qui aurait dû être facile. On le voit aussi meilleur lecteur de la défense lorsqu'il est à l'opposé du ballon, lui permettant ainsi de surprendre à de nombreuses reprises les défenses dans leur dos et finir facilement au cercle grâce à son explosivité et sa longueur.

Côté progression on peut observer des flashs au shoot qui ne laissent pas indifférent. Oui, le volume est encore très faible pour un poste 4 pour avoir une projection en NBA (1.08 3PA) mais la mécanique, le placement des pieds, le contrôle du corps semble avoir progressé par rapport à la saison passée. Tous ses shoots longue distance ont été marqué sur 2 rencontres, mais la gestuelle et surtout l'arc de cercle laisse espérer qu'il pourrait devenir une vraie arme dans les années à venir. Par contre on ne parle pour le moment que de shoots arrêtés, en catch & shoot, les tentatives de pull up à 2 points ou à 3 étant parasitées par le dribble et un contrôle du corps/appuis à améliorer. Finalement, on a pu voir un dribble bien meilleur que l'année dernière et donc une capacité à évoluer balle en main face aux intérieur/ailiers-forts adverses. On ne parle pas d'un dribble à la KD, mais Yoan est désormais capable, par séquence, de poser le ballon au sol et de dépasser son vis à vis afin de finir efficacement au cercle. Cependant on le voit aussi dribbler et s'enfermer dans des situations qui résultent dans des shoots casse-cou, mais la situation évolue, positivemment.

Côté rebond, on a toujours un joueur qui se bat sur chaque rebond offensif et defensif et qui rapporte 1.8 rebonds offensifs par match à son équipe, notamment grâce à un super deuxième (voir troisième) saut. Le jeune français et capable de géner/tenter un shoot puis d'immédiatement remonter au cercle. On note aussi une bonne activité des mains on le voit plusieurs fois aller "poke" le ballon dans les mains d'un joueur ayant récupéré le rebond défensif/la possession, mais aussi utiliser ses grands bras pour aller le chercher derrière la hanche ou dans les mains quand il n'est pas protégé.

De l'autre côté on a un joueur de presque 21 ans (automatiquement éligibible à la Draft cet été) qui ne serait dangereux qu'à un seul niveau s'il devait traverser l'Atlantique. On ne peut pas encore le projeter comme un joueur capable d'apporter autre part qu'en contre attaque ou sur des écrans off ball. Son dribble ne lui premettrait pas encore d'attaquer ses vis à vis en face up et son jeu dos au cercle est encore à polir, on l'a assez peu vu punir un vis à vis poste bas. Il n'est pas encore un bon passeur, il ne fait pas de grosses erreurs balle en main et conserve un nombre de ballons perdus assez bas (1.33/matchs). Il faudra cependant rester attentifs sur les situations défensives off-ball, on le voit souvent lâcher son vis à vis sur des aides ou mal lire les pick off ball et laisser son adversaire sans défenseur. La plupart de ses erreurs se font à l'opposé du ballon où son manque d'expérience basket peche peut être encore (il a commencé à 15 ans !).

Mais son principal problème s'il doit être sélectionné sera sa capacité à défendre le switch face au porteur de ballon. Le manque de mobilité des hanches est criant, on le voit souvent se faire prendre sur les close out où son corps est mal orienté (les deux pieds en parallèles à la ligne de fond) et où il se fait donc déborder et sur les hard hedge où il a beaucoup de mal à contenir les joueurs plus rapides, provoquant souvent une faute de corps. Des scoutings reports de l'année passée soulignaient déjà ce problème qui peut être lié à ses grandes jambes et donc un centre de gravité haut, l'empêchant de se réorienter rapidement.

Dans une équipe qui s'est vu retirer ses cadres et surtout son meneur star la situation n'est pas idéale pour un jeune joueur qu'on avait déjà qualifié de "joueur de fin de chaîne", traduisez finisseur au cercle. Il évolue souvent avec deux jeunes meneurs issues du centre de formation (Robineau et De Sousa, deux profils très intéressant pour le haut niveau européen) et devra donc moins compter sur la capacité des autres à le servir. Il a cependant un contexte qui va le voir récuperer un bon nombre de minutes et une pression de la victoire qui pourrait permettre de "purifier" son jeu et donc se mettre ses qualités principales en avant. Il est sûr que le contexte choletais ne va pas impressioner les scouts, mais il aura l'occasion de montrer sa capacité à encaisser la pression et devrait au minimum trouver un bon club européen qui pariera sur lui à la fin de la saison.