Sans vrai poste 3 de métier, l'équipe de France U18 a souvent du composer avec une ligne de 3 arrières. 3 meneurs (Briki, Blanc et Beyhurst) et 2 arrières (Choupas, Niassé) se sont partagé l'essentiel du temps de jeu à ces postes et ils ont du, par conséquent, jouer à des postes qui n'étaient pas forcément le leur. Niassé, Choupas et Briki ont été les plus convaincants en tant que prospects, même si Blanc & Beyhurst sont loin d'avoir démérité. Petit point sur ces lignes, amputées de Ayayi, Hoard & Pons, mais riche en prospects pour l'Euroleague.

Yohan Choupas

(PG/)SG, 1m92, 17 ans, INSEP

Yohan ChoupasSoyons clair, à défaut d'être totalement objectif. L'été passé, j'avais eu 3 coups de cœur en équipe de France : Olivier Sarr, Théo Maledon, et donc Yohan Choupas. Le terme "3'nD" semble avoir été inventé pour lui. Tout comme en U16, il a montré de vraies qualités à ce niveau. Ce n'est peut-être pas un monstre statistique, mais sur l'homme, c'est un vrai chien de garde. Bras & jambes actives, il est toujours prêt, et est prêt à tout pour verrouiller ses adversaires. Malgré un temps de jeu assez faible, il est parmi les meilleurs joueurs de l'équipe en "plus-minus sur 40" (+14,38) derrière Olivier Sarr (+26,38 !!!) et Babacar Niassé (+16,12), deux autres bons défenseurs. On ne peut qu'aimer des joueurs qui mettent autour de cœur et de volonté à défendre.

C'est bien sûr offensivement que le bas blesse, sinon les médias du monde entier ne parleraient que de lui. Il a pourtant des qualités à faire valoir.

Si son shoot n'est pas très rapide à partir, et s'il est quasi exclusivement un shooter de spot-up, il a rentré ses 3 points à un pourcentage impressionnant sur cette compétition (53% avec un peu plus de 2 tentatives par match). Son handle est aussi honnête, même s'il ne dispose pas encore de moves avancés, et surtout, sa vision du jeu pourrait lui permettre, à terme, d'obtenir du temps de jeu au poste 1 (2.1 passes par match, soit quasi 5 passes en 40 minutes, tout en jouant souvent très loin du ballon). Quelques passes sont encore "rushées", ce qui amène à des pertes de balles évitables, mais cela devrait bien se régler.

Si physiquement il possède une bonne stature, il n'a quasi rien montré en terme de driving ou de pull-up game, certainement à cause d'un manque de moves et de confiance dans son shoot à ce niveau. Ce n'est clairement pas un joueur qui va essayer de scorer à tout prix. C'est un joueur qui voudra faire jouer son équipe et la rendre meilleure, et c'est bien pour ça qu'on l'aime.

Pour devenir un prospect pour le plus haut niveau, il devra tout de même développer cet aspect du jeu, pour devenir le couteau-suisse qu'il a visiblement envie de devenir.

Le point le plus positif avec Choupas est que sa défense impeccable montre que c'est un vrai travailleur. Et les gros travailleurs progressent toujours. On espère qu'il aura plus de temps de jeu cette année à l'INSEP avec le départ d'Ayayi et d'autres pointures pour continuer à se développer.

Stats: 4.6 points, 3.3 rebonds, 2.1 passes, 53% à 3 points en 17.8 minutes.

Babacar Niassé

SG/SF, 1m94, 17 ans, Espoirs Chalon-sur-Saône

Babacar NiasséBabacar Niassé est assez similaire à Choupas. Dur sur l'homme en défense, et surtout un joueur de spot-up offensivement (la faute peut-être aux systèmes offensifs de cette équipe). Un peu plus grand, il n'est pas plus athlétique mais surtout plus puissant que son homologue.

S'il n'a pas la même vision du jeu que Choupas, et si la forme de son shoot est tout de même moins bonne (la faute à son bas du corps qui part de façon un peu funky sur certains shoots), il a beaucoup plus de capacités en drive. C'est surtout un "straight line driver", son handle n'étant pas avancé (bien qu'en progrès), sa puissance lui permet d'aller finir dans la raquette, et il a visiblement un niveau de confiance plus élevé que Yohan.

Son QI basket et sa sélection de shoot progresse aussi. Pour comparer par rapport à l'été dernier, il prenait, en U16, 5 tirs à 3 points par match à 16% de réussite, et en a pris 3 pour 33% de réussite cet été. Il perd aussi beaucoup moins de ballons et lit beaucoup mieux les lignes de passes. Il semble avoir progressé assez vite cette année.

Tout comme les autres arrières français de cette génération, Ayayi & Hoard leur font de l'ombre, mais le potentiel est réel. Il a encore beaucoup de travail, fiabilisation du shoot, travail du handle étant ses deux priorités, mais il n'a que 17 ans et pourrait, à terme, devenir un plus gros prospect. S'il continue de progresser à ce rythme, il pourrait devenir un prospect NBA dans 1 ou 2 ans.

Stats: 7.6 points, 1.7 rebonds, 1.3 passes, 1.3 interceptions en 19.6 minutes.

Sofiane Briki

PG/SG, 1m93, 18 ans, ASVEL

Sofiane BrikiSofiane Briki est un joueur fascinant. Vraiment. Ayant très peu joué avec les U16 en 2015, il s'agissant de sa première "vraie" expérience au niveau internationale.

Physiquement, il possède un corps "étrange", avec un bas du corps très solide, de bonnes jambes, mais le haut du corps est assez mince et étroit, ce qui, comme nous le verrons, est son principal problème.

Défensivement, ce déficit dans le haut du corps, associé à une envergure qui semble un peu faible, ne lui permet pas de figurer parmi les meilleurs, même s'il y met une certaine volonté. Il utilise alors plus son instinct basket (qui est formidable) pour bien couper les lignes de passes et lire le jeu de ses adversaires. Dans la moyenne athlétiquement, au mieux, ce n'est pas non plus un grand rebondeur.

Offensivement, les qualités et les défauts sont les mêmes. Son instinct lui permet de réellement créer le jeu (ce qui en fait un meneur de très bonne taille) mais son manque flagrant de puissance l'empêche de finir au contact. Il lui faudra à terme développer des moves encore plus avancés (à la TP) pour pouvoir driver avec plus d'efficacité, il aura sinon beaucoup de mal à devenir un vrai meneur et devrait alors officier comme second ball-handler. Il est par contre excellent pour drive'n dish, même si parfois, il va plus chercher le "swaggy play" que l'efficacité.

La forme du shoot est bonne mais très inconstante, ce qui est un vrai problème. Il a sorti des pull-ups défendus de près à 7 mètres, mais a manqué aussi un gros nombre de spot-up ouverts. Étant donné ses limitations en drive, il DOIT devenir un excellent shooteur et gagner en constance. Ce manque de constance ressort aussi dans son jeu de passe. Certaines passes trop funky, ou trop capilo-tractées le sortent visiblement de son jeu, et il a fait, à plusieurs reprises, des fautes grossières juste après ces erreurs (dont 1 anti-sportive en overtime face à l'Espagne).

Enfin, ce n'est pas un joueur très rapide, mais il possède une qualité rare pour un joueur de cet âge : il a un très bon handle, et sait surtout très très (très) bien varier les vitesses, ce qui lui permet d'éliminer ses adversaires avec une efficacité certaine.

Réussir à scorer dans la raquette. Gagner en constance dans le jeu et sur son shoot. Voilà les priorités pour Briki dont le talent est vraiment indéniable. En tout cas, un joueur très agréable à voir jouer tant il respire le basket d'une façon assez unique.

Stats: 10.6 points, 3.7 rebonds, 2.9 passes, 1.3 interceptions en 25.9 minutes.

 

Mentionnons tout de même à Yanik Blanc, plein de volonté défensivement et qui a su hausser son niveau de jeu quand il le fallait, ainsi qu'au petit (1m74) Ludovic Beyhurst, solide passeur et shooteur qui a été très solide en 3è meneur.

 

Crédits photos : FIBA