Yannick Kraag
crédit photo : FIBA

Yannick Kraag

20.1 ans - SG/SF - Netherlands Netherlands
202 cm   81 kg
Divina Seguros Joventut

#125 dans notre BIG BOARD 2022

 

Divina Seguros Joventut

Pas de statistiques disponibles pour Yannick Kraag.

Tout savoir sur Yannick Kraag

par Niko Scouting Il y a 10 mois

Points forts

  • Qualités athlétiques / Corps / taille / longueur
  • Défense sur l'homme / switch défensif
  • Work Ethic / mentalité
  • Agressivité par le dribble
  • mid jumper

Décent, mais à travailler

  • handle
  • Défense collective
  • QI Basket / prise de décision
  • Force physique

Points faibles

  • Passing
  • Création
  • Turnovers

Yannick Kraag est un ailier moderne de 2m02 qui évolue aujourd'hui au CB Prat, le club satellite de la Joventut Badalona qui évolue en LEB Oro, la 2e division espagnole. Il est bien connu des observateurs américains et européens. Pourquoi ? Un Euro U18-B en 2018, un Basketball Without Borders à Riga en 2019 puis un Euro U20-B et voilà trois bonnes raisons pour que les plus grands clubs européens (enfin surtout les espagnols) se jettent sur lui. C'est la Joventut Badalona qui gagne le gros lot. C'est avec les banlieusards Barcelonais qu'il va jouer le Next Generation Tournament d'Adidas à Kaunas en 2020. Il s'inscrit dans les pas d'Henrik Norel, le Hollandais ayant eu la meilleure carrière en Europe. 

Sur le plan personnel, Yannick est un joueur Néerlandais avec un père originaire du Suriname, pays Sud-Américain, limitrophe de la Guyane Française et de Guyana. Ancienne colonie néerlandaise où sa grand mère a occupé le poste de Ministre des Affaires Etrangères. Rien que ça. Au delà de l'aspect "fun fact", cela nous permet d'avoir une idée du cadre familial et effectivement, les échos sont unanimes. Yannick vient d'une famille aisée, il est poli, bien élevé et n'a manqué de rien pendant sa jeunesse. Il est intelligent, ouvert d'esprit et représente d'ailleurs plutôt bien les espoirs Néerlandais. L'un des formateurs de Kraag, celui qui l'a amené d'Amsterdam à l'académie Triple Threat disait de lui : "Nous sommes grands, multiculturels, intelligents et il y a de l'argent. C'est notre force mais aussi notre limite. Les enfants néerlandais sont généralement élevés dans un environnement protégé. Cela peut être un désavantage au niveau international par rapport aux garçons d'Amérique et d'autres pays européens. La dernière marche vers le sommet fait mal. Nous sommes moins bons pour cela aux Pays-Bas."

Aujourd'hui, dans son équipe de C.B. Prat, il partage son temps de jeu à l'aile avec Miguel Allen & Marc Blanch, un vétéran. Pour vous donner envie de regarder les rencontres de son équipe, en plus de Kraag et Allen vous pourrez voir Zsombor Maronka, Kriss Helmaniss, Adria Domenech & le prodige portugais Ruben Prey De Oliveira. Vous comprenez pourquoi de nombreux scouts européens ont l'adresse du gymnase en favoris sur Waze

Physiquement, Yannick a toujours été un avion de chasse. C'est d'ailleurs là-dessus qu'il a été recruté par le Apollo Amsterdam en U14 puis la Triple Threat Academy puis par la Oranje Academy (un des 4 centres de formation géré par la Fédération en pays Batave). Aujourd'hui il est mesuré à 2m02 avec une envergure de 2m15. Il a été mesuré aux Pays-Bas à 2m50 pour un saut vertical sur une jambe. Il a toujours été plutôt mince mais il commence sérieusement à prendre de l'épaisseur, du muscle. C'était une des faiblesses de son jeu, son manque de force et son incapacité à finir après contact. Ça l'est toujours, même si ça a tendance à aller dans le bon sens.

Les points forts de Yannick, en dehors de son corps et de ses qualités athlétiques sont premièrement défensifs. L'un des arguments qui avait fait mouche lors de sa signature à Badalona était que le club allait tout faire pour le former au Poste 2. Si, offensivement, cette mission paraît délicate, défensivement ça lui apporte aujourd'hui une capacité à défendre sur plusieurs positions. Sa longueur, son envergure et ses qualités de déplacements en font un poison pour les postes 1 à 3 (certaines séquences de lock down sur des meneurs sont "élite" !). Il peut tenir des séquences contre des poste 4 et il offre à ses coachs un joueur qui peut switcher sur P&R en restant efficace. Offensivement, sa capacité à attaquer le cercle, sans forcément avoir un premier pas très explosif, est très intéressante. Il a tendance à user ses défenseurs, il ne leur laisse jamais la possibilité de se relever. On se dit qu'une fois la mue physique terminée, il aura de vrais arguments pour devenir un slasher élite. Mais un slasher qui ne fat que ça, c'est facile à scouter, facile à s'adapter pour l'adversaire. Le petit 'plus' que Yannick a travaillé pour compléter son jeu offensif c'est un tir à mi-distance bien équilibré, incontrable. Une arme nécessaire à tous les extèrieurs pour pouvoir exister à plus haut niveau. L'autre gros 'plus' de Yannick c'est son activité aux rebonds, il a toujours été un bon rebondeur mais avec les seniors, il est pour le moment freiné par son manque de force. Là encore, une fois le cap physique franchi, il redeviendra un adepte du panier sur 2e chance.

Là ou le portrait va atteindre ses limites c'est dans son bagage technique avec ballon. Yannick n'aura jamais le full package. Il sera plutôt un slasher, un finisseur, un joueur qui joue principalement sans le ballon. Dès qu'il doit changer de direction en pleine vitesse, on voit les limites de son dribble. Le gros point rouge est à la passe, ce n'est pas un créateur pour les autres, ce n'est pas un bon passeur. Ce qui amène un % de perte de balle trop élevé pour que ses différents entraineurs aient envie de le voir plus avec la balle en main. Les autres domaines ou on attend plus de l'espoir Amstellodamois c'est sur sa capacité à étirer les défenses, devenir une menace, au moins en C&S, à longue distance. Pour le moment, la progression est visible mais ce n'est pas encore suffisamment bon. La gestuelle est encore un peu trop mécanique, le geste peut bouger d'un tir à l'autre. Sur le plan défensif, si beaucoup de choses sont ultra-positives, on révèle quelques naïvetés qui font douter sur sa compréhension d'une défense collective, des choses qui vont s'améliorer avec les années mais qui aujourd'hui l'empêchent d'être un défenseur élite. Globalement, il y a un doute sur le QI basket, sur la lecture des situations, sur les choix. Ca arrive très souvent à des jeunes joueurs qui ont dominé physiquement en jeunes et qui n'ont jamais eu à se poser de questions autre que "je lui dunk dessus ou je lui dunk dessus ?". 

 

par Antoine Berranger Il y a 3 ans

Désolé, l'accès à ce scouting report est privé

par Antoine Berranger Il y a 3 ans

Désolé, l'accès à ce scouting report est privé