Julian Strawther
crédit photo : FIBA

Julian Strawther

20.2 ans - SF - Puerto Rico Puerto Rico
204 cm   211 cm   94 kg
Gonzaga Bulldogs

#106 dans notre BIG BOARD 2022

 

Gonzaga Bulldogs

Données fournies par Sports-Reference.com.

Tout savoir sur Julian Strawther

par Julien Broilliard Il y a 3 mois

Points forts

  • Le shoot
  • Le rebond défensif
  • Le démarquage sans ballon
  • La longueur pour le poste d'ailier

Décent, mais à travailler

  • La défense sur le porteur
  • Shooter de série / manque de régularité
  • Progrès significatifs encore possible

Points faibles

  • La concentration en défense offball
  • Le maniement de balle
  • La finition au contact

Julian Strawther est l’ailier titulaire de Gonzaga cette année. Originaire de Las Vegas dans le Nevada, Strawther a forgé un lien fort avec ses origines dominicaines suite à la perte d’un proche quand il était jeune. Il a donc participé au FIBA U-19 en Grèce en 2019 et semble motivé pour poursuivre sa carrière internationale avec l’équipe de République Dominicaine. Il est aussi très attaché à son état natal du Nevada et c’est réciproque comme le montre son retour à Las Vegas pour le tournoi final de sa conférence, la WCC. Il a été accueilli comme une gloire locale, ses performances au scoring au lycée (classé prospect 72ème en 2020 par 247sports) et sa personnalité ont laissé une trace dans le milieu du basket local.

 

Physiquement, Strawther est un athlète de 2m01 pour 92kg et 2m03 d’envergure. L’ailier semble long sur le terrain, mobile et relativement vif dans les déplacements sur petits périmètres. Par contre, il ne possède pas une vitesse élite dans les déplacements nord-sud, avec ou sans ballon. Sans être très vertical, c’est un bon rebondeur et il fait des efforts dans la protection de cercle. Le haut du corps laisse penser qu’il va pouvoir accumuler du muscle mais il a déjà une carrure correcte pour la NCAA. On ne l’a cependant pas vu souvent face à des intérieurs au niveau universitaire, difficile donc d’évaluer sa capacité à résister aux contacts appuyés. En effet, et cela influence les conclusions sur Strawther, le coach des Bulldogs lui impose un rôle précis en attaque et en défense et certains aspects de son jeu ne sont pas visibles sur film.

 

Gonzaga est une place forte de la NCAA et être titulaire dans un tel programme n’est pas un hasard. Julian Strawther est dans le cinq pour apporter du tir et il est fort dans ce domaine. Un vrai poignet qui permet à l’ailier de belles séries, généralement via du tir extérieur ou sur des floaters. Comme je l’écrivais plus haut, Strawther est cantonné par son coach à un rôle précis et en attaque il fait du Catsh&Shoot. Un peu de stats s’impose : 53 des 54 3 points réussis sont pris via une passe (98%). Le film confirme totalement cette aspect, en attaque il joue offball, prend le shoot ou rend la balle en provoquant très peu de danger à la passe (32 passes pour 31 match avec un taux d’usage de 18%). Insistons sur le fait que Strawther remplit très bien son job : son shoot, avec prise d’appuis à 2 pieds qui part d’assez bas, est efficace avec 39 % pour 153 tentatives. Le volume peut paraître modeste mais Strawther est la 4ème option offensive d’une équipe à la marque très répartie. C’est un tireur de série qui semble devoir être en rythme pour devenir efficace. Il possède un geste du poignet très fluide, rapide et précis. Ça lui permet aussi d’ajuster un grand nombre de floater ou leaner. C’est étonnant mais malgré sa carrure, le contact au scoring ne semble pas son truc. Le reste de son scoring vient de coupes et il faut aussi souligner sa bonne technique pour se démarquer et se rendre disponible dans le trafic (81 % de réussite au cercle). Ces deux aspects sont projetables au niveau supérieur : le shoot extérieur et le jeu son ballon. Les petits déplacements supplémentaires à l’issue d’une course pour se donner plus de temps sur son défenseur apportent encore de la finesse dans son jeu.

 

Gonzaga est une équipe qui défend et Strawther se fond dans le moule avec ses qualités. Sur l’homme c’est plutôt correct. Placé sur les extérieurs, ailiers ou arrières, il tient son rôle, accompagne les drives vers le 2ème rideau (vers Holmgren !) et est actif avec ses grandes mains et ses longs bras. Ses mouvements de hanches sont corrects tout comme ses passages d’écran. On le voit aussi se jeter sur le ballon et, bien sur, apporter un fort écho aux rebonds défensifs (5,4 au total par match et 15 % des rebonds défensifs quand il est sur le terrain). Cet aspect de son jeu, le rebond, est aussi projetable avec sa taille, son activité et son historique au lycée et en international.

 

Offball, c’est moins bien même si pas catastrophique. Quelques sautes de concentration, les yeux souvent sur le ballon et malgré ses longs bras, peu de blocks et de steals. Autre bémol, son maniement de balle. Pourtant réputé au lycée (Liberty HS, Nevada), on le voit très peu improviser. C’est surtout du tout droit avec la balle, beaucoup main droite avec peu de variation. Un peu déçu aussi par la réussite aux lancer-francs pour un shooter (71 % pour 77 tentatives). Strawther est un joueur qui a un body langage très relâché sur un terrain, est-ce à mettre en lien avec ses passages aux lancer-francs qui manquent de rigueur dans la routine ?

 

Fort scorer au lycée (31,5 points et 11,1 rebonds en senior) et en international jeune (22 points et 6,5 rebonds en Grèce), il reste peut être à découvrir certaines capacités non aperçues dans son année sophomore à Gonzaga. Il est encore jeune, 20 ans et n’a vraiment du temps de jeu que cette année (seulement 7,4 minutes de moyenne en freshman). On aimerait le voir en défense sur des intérieurs comme le faisait son prédécesseur à Gonzage à l’aile Corey Kispert (drafté par les Wizards en 2021) et pouvoir évaluer son pull-up.

 

Alors Strawher va-t-il se présenter à la draft en 2022 pour viser au mieux une fin de 2nd tour ou va-t-il faire une année junior à Spokane pour montrer plus ? À voir, notamment pour évaluer sa capacité à se décaler en 4, position plus en adéquation avec certaines de ses qualités.

par Antoine Berranger Il y a 2 ans

Désolé, l'accès à ce scouting report est privé

Les cracks des stats NCAA - Ep. 1.1 : à la recherche des pépites à l'aile

Alexandre Berthaud Il y a 6 mois

NCAA Draft Stats

En fouillant dans les stats, on trouve parfois des talents mal exposés Lire la suite

Pourquoi regarder Duke VS Gonzaga vendredi soir ?

Alan Guillou Il y a 7 mois

NCAA Draft 2022

Duke retrouve Gonzaga à Las Vegas dans la nuit de vendredi à samedi. Voici toutes les raisons de ne pas rater ce duel titanesque. Lire la suite

Must watch : pourquoi il ne faut pas rater UCLA-Gonzaga mardi soir

Alexandre Berthaud Il y a 7 mois

NCAA Draft 2022

La planète NCAA entière ET les scouts seront sur place / devant leur écran Lire la suite

Partagez cette page :

Scouting reports

Yoan Makoundou

France   21.9 ans - PF/C
207 cm

Cholet Basket

Matteo Spagnolo

Italy   19.5 ans - PG/SG
196 cm   203 cm   88 kg

Vanoli Cremona

Ziga Samar

Slovenia   21.4 ans - PG
197 cm

Montakit Fuenlabrada

Guilherme Carvalho dos Santos

Brazil   20.0 ans - SG/SF
202 cm   208 cm   95 kg

Caleb Houstan

Canada   19.5 ans - SF/PF
203 cm   93 kg

Michigan Wolverines