Dyson Daniels
crédit photo : FIBA

Dyson Daniels

21.2 ans - PG/SG/SF - Australia Australia
200 cm   208 cm   88 kg
New Orleans Pelicans

New Orleans Pelicans

Pas de statistiques disponibles pour Dyson Daniels.

Tout savoir sur Dyson Daniels

par Yassin Fekrioui Il y a 2 ans

Points forts

  • playmaking
  • jeu en transition
  • marge de progression

Décent, mais à travailler

  • tir longue distance
  • agressivité vers le cercle

Points faibles

  • apport défensif
  • jeu sans ballon

Dyson Daniels est un meneur australien qui évolue avec la G League Ignite dans la ligue mineur créée par la NBA. À 7 ans, il démarre le basket, bassiné par son père qui a joué pour l’université de NC State avant de faire une carrière professionnel honorable en Australie. En 2019, Daniels a rejoint la NBA Global Academy, un centre d'entraînement de basket-ball d'élite à Canberra. Cette année, il a décidé de s’engager dans le monde professionnel avec la G League Ignite qui est un programme de développement pour les jeunes qui souhaite se présenter à la Draft NBA. Malgré de nombreuses offres d’universités prestigieuses et du programme ‘’Next Star Program’’ en NBL, les exemples de réussites comme Jalen Green et d’autres ont surement eu une influence positive sur sa décision. Dyson est bien connu au niveau international, il a participé à plusieurs compétitions de jeunes avec l’équipe nationale australienne dont cet été en Lettonie pour la Coupe du Monde FIBA U19 où il a affronté d’autre prospects pour la prochaine Draft NBA 2022.

1m98 pour 90kg avec une envergure de 204 cm, Dyson n’est pas un athlète qui impressionnera les scouts. Ce n’est pas un joueur qui a des qualités d’explosivité ou de puissance qui vont attirer les regards.

Du coté offensif, il est le porteur de balle de son équipe donc l’initiateur des attaques. Il y a une amélioration par rapport à son handle lors du début de saison en G League, ce qui lui permet de mieux voyager balle en mains. Bon playmaker, il trouve facilement ses coéquipiers grâce à sa vision du jeu avec ses passes à 2 mains ou 1 mains pour le joueur qui se trouve dans le corner ou lorsqu’il drive pour trouver son pivot. Il a une bonne lecture des pick-n-roll, il maitrise les transitions sans problème avec ses passes tranchantes. Le point positif, c’est qu’il tourne à 61 passes décisives depuis le début de la saison et 33 pertes de balles, un bon ratio pour un jeune meneur qui démarre en pro. Son tir reste à travailler surtout à longue distance où il tourne à 30%, 13 tirs à 3 points mis sur 51 tentatives, il prend peu d’initiative au niveau du shoot car il n’est pas toujours en réussite. Son premier pas et son manque de puissance verticale lui pose un problème lorsqu’il drive pour aller au cercle : il a du mal à prendre l’avantage sur ses adversaires donc il commence sa finition loin du cercle. Il manque d’agressivité offensive, il va trop peu sur la ligne des lancers-francs.

Du coté défensif, Dyson n’a pas un grand rôle, en ce moment il n’est pas prêt défensivement pour la NBA. Malgré une belle envergure et une taille qui apprivoise les 2m, il a du mal à s’imposer défensivement. Son gabarit devrait lui apporter de la polyvalence défensive avec ses longs bras mais on est encore loin de tout ça. Son QI basket lui permet de faire plusieurs interceptions par match grâce à sa lecture de jeu. Il n’hésite pas à prendre les rebonds des 2 côtés du terrain.

Le caractère d’un joueur est une donnée importante pour les scouts et je pense que Dyson peut exceller dans se domaine, je le vois comme un joueur généreux (même un peu trop), c’est un joueur d’équipe qui fait briller le collectif en faisant jouer les autres.

En conclusion, Dyson Daniels est projeté haut pour la draft NBA 2022. Il est encore très jeune et donc il a une grosse marge de progression que ce soit sur ses points forts comme le playmaking ou ses défauts. Un rôle de meneur back up gestionnaire se tend à lui pour peut-être avec le temps être le meneur titulaire d’une équipe NBA.

 

par Alan Guillou Il y a 2 ans

Points forts

  • Playmaking offensif
  • Handle & Vision en transition
  • Jeu intermédiaire (flotter/leaner)

Décent, mais à travailler

  • Tir extérieur
  • Jeu sans ballon

Points faibles

  • Capacité à aller sur la ligne
  • Implication défensive

Nouveau membre de la G League Ignite version 2021-2022 (aux côtés notamment de Jaden Hardy, MarJon Beauchamp, Michael Foster ou Scoot Henderson), Dyson Daniels est une des pépites australiennes les plus prometteuses des dernières années, et un vrai prospect NBA. Daniels a refusé bon nombre d'offres NBL pour rejoindre les Etats-Unis cet été, et cela après avoir joué la Coupe du Monde U19, en Lettonie. Meilleur prospect de la sélection australienne et même du tournoi, Daniels a impressionné sur toute la compétition, montrant une palette offensive extrêmement diversifiée et avancée à son âge. Présentation d'un candidat crédible au top 20 de la draft en Juin prochain.

Daniels avait beaucoup le ballon et devait s'occuper de l'essentiel de la création offensive de son équipe. Premier élement que je veux mettre en avant, le peu de déchet du guard sur le tournoi : Daniels a seulement perdu 14 ballons (dont 6 face à la Turquie dans un match de classement) en 186mins, ce qui est très impressionnant pour un joueur de son âge. Le jeu de Daniels est, de plus, à risque, avec énormément de passes compliquées, de prises de risques en transition. Daniels est un excellent passeur et un playmaker complet : on a vu de l'initiation sur pick-and-roll, des renversements pour les shooters dans les coins ou encore des passes tranchantes en transition. L'australien a vraiment impressionné par sa gestion du tempo en attaque, et cela malgré un contexte collectif pas des plus positifs (des prospects comme Tyrese Proctor, Mojave King ou même Josh Giddey n'étaient ainsi pas présents).

En terme de scoring, le tir reste un vrai axe de progression, tout comme la capacité à battre son adversaire et accéder au cercle. Daniels n'est pas un athlète tranchant, mais plutôt un joueur qui va battre son vis-à-vis techniquement, par sa dextérité balle en main et son oeil. Cela est positif, mais ce manque de capacités athlétiques le limite dans sa palette au scoring : en 186mins sur le FIBA U19, Daniels a shooté 8 LF, un chiffre bien trop bas pour un joueur de son talent (le manque de spacing n'a également pas aidé). Sur le tir extérieur, il a shooté à 13/43 à 3pts, donc peu de réussite mais un volume qui laisse penser que le joueur a confiance en cette arme. Je le trouve plus à l'aise en spot-up ou sortie d'écran, avec peu de vraies réussites en pull-up pour le moment. Défensivement, il a peu défendu mais mesure quasiment 2 mètres, possède de longs segments et pourrait ainsi offrir de la polyvalence. Il jouera peut être des minutes aux côtés d'Hardy et Henderson en G League cette année, ce qui le ferait défendre des profils plus grands et loin du cuir.

NBA DRAFT 2022 - Big Board 2.0

Alexandre Berthaud Il y a 2 ans

NBA Draft Big Board

Classement des meilleurs joueurs pour la Draft nba 2022 Lire la suite

NBA G LEAGUE IGNITE : Qui sont les prospects à suivre pour la draft ?

Yassin Fekrioui Il y a 2 ans

NBA Draft G-League

Qui succède à Jalen Green & consorts dans l'équipe prospects de la G-League ? Lire la suite

Les meilleurs prospects de G-League Ignite

Il y a 2 ans

Draft G-League 2022

Tour d'horizon des jeunes évoluant cette saison dans "l'Ignite Team" Ecouter

Partagez cette page :

Scouting reports

Carlton Carrington

United States   18.8 ans - PG
193 cm   203 cm   90 kg

Pittsburgh

Ja'Kobe Walter

United States   19.7 ans - SG/SF
196 cm   208 cm   88 kg

Baylor Bears

Ron Holland

United States   19.0 ans - SF
198 cm   208 cm   93 kg

NBA G League Ignite

Matas Buzelis

Lithuania   19.6 ans - SF/PF
208 cm   208 cm   88 kg

NBA G League Ignite

Collin Murray-Boyles

United States   18.9 ans - PF
201 cm   105 kg

South Carolina Gamecocks