Les Boilermakers de Purdue ont une des plus grosses hypes de cette avant-saison NCAA, tout en ayant sûrement l'équipe la moins expérimentée des favoris au Final Four de la March Madness. Une équipe principalement composée de seniors et de sophomores (très attendus), dont un certain Jaden Ivey. Emmené par ce monstre intérieur qu'est Trevion Williams - attention à lui pour le PoY - et sa batterie de shooteurs (Stefanovic, Newman & Kaufman), Purdue va devoir compter sur l'éclosion d'Ivey pour confirmer toutes ses attentes. Accompagné sur le backcourt par un meneur plutôt old-school, Eric Hunter, Jaden Ivey se doit de devenir l'initiateur offensif des lignes arrières et il en est parfaitement capable.

Jaden Ivey a un corps taillé dans le marbre (qui reste encore à polir), celui du joueur NBA moderne, pouvant jouer sur les trois postes de guard et ayant d'ores et déjà été utilisé dans différents rôles (défensivement et/ou offensivement), selon les besoins de son équipe : très bon spot-up shooter (1.011pts/possession) ou excellent joueur de PnR porteur (0.981pts/possession l'an passé), grâce à un ball-handle au-dessus de la moyenne, un premier pas rapide et un physique lui permettant de finir au cercle. Ivey a également tout pour devenir un défenseur élite en NBA ; un QI basket (déjà très bon quand il s'agit de couper les lignes de passe ou d'anticiper les écrans), un physique parfaitement adapté, long (2.04m), rapide, athlétique et capable d'être dur sur l'homme (notamment sur les switchs).

Parlons de la chose qui fâche, son shoot, pas vraiment pour sa mécanique qui reste très correcte, notamment après revisionnage de la dernière Coupe du monde U19 (trajectoire rectiligne avec un mouvement depuis le bas et un déclenchement assez rapide), mais plutôt pour ses pourcentages de réussite (40% aux tirs, 26% à 3pts et 73% FT l'an passé). Annoncé en sortie de high-school comme étant un excellent shooteur, Ivey a pour l'instant du mal à confirmer et il s'agit ici du point sur lequel il sera le plus attendu cette saison. Trois autres points resteront à surveiller cette saison : la qualité de sa sélection de shoots, sa capacité à se créer son propre shoot en sortie de PnR et ses quelques sautes d'humeur en défense (dû à son jeune âge ?). 

En résumé, un des joueurs à suivre avec le plus d'attention cette saison (futur lottery pick ?) au sein d'une des meilleures équipes de la meilleure conférence du pays.