Isaiah Collier
crédit photo : ESPN

Isaiah Collier

19.8 ans - PG - United States United States
191 cm   196 cm   90 kg
Southern California Trojans

#12 dans notre BIG BOARD 2024

 

Southern California Trojans

Pas de statistiques disponibles pour Isaiah Collier.

Tout savoir sur Isaiah Collier

par Julien Broilliard Il y a 2 mois

Points forts

  • Qualité de passe & playmaker
  • Capacité à driver
  • Physique

Décent, mais à travailler

  • qualité de shoot
  • variation dans les finitions au panier
  • manque de verticalité

Points faibles

  • Montrer qu'il peut (mieux) défendre

Isaiah Collier est un arrière qui joue à Southern California (USC) en PAC12. Il est né le 8 octobre 2004 à Atlanta (Georgia). Collier fait son lycée dans son état (Wheeler HS) avec comme coach son oncle (ancien étudiant de USC). Repéré jeune, il participe au EYBL, au camp d’entraînement d’USA U18 (durant lequel il se blesse), au McDonald All-American game, au Hoop Summit et Curry Camp. À lire l’article de Thomas Breton sur une de ses confrontations avec Stephon Castle ici. C’est donc un prospect 5 étoiles très suivi qui débarque à Los Angeles pour jouer pour coach Enfield. Il est projeté haut dans les premiers Big Board de la draft 2024.

Physiquement c’est un athlète mesuré entre 1m93 et 1m96, proche des 100kg avec une envergure qui devrait être légèrement positive. Épais, il utilise beaucoup sa force dans le jeu. Arrière rapide dans ses déplacements, il n’est pas forcément très vertical (5 dunks et 6 blocks sur la saison). C’est donc un arrière costaud et de bonne taille.

Sa force évidente est sa capacité à passer et plus généralement à animer une attaque. Capable de délivrer des passes des deux mains, mais surtout la droite, aux trois niveaux (en l’air, direct et au sol), il peut effectuer ces actions à grande vitesse. Il anticipe vite l’action et les déplacements ce qui lui permet de poser la balle la où le joueur va être pour finir l’action et c’est parfois très spectaculaire. On le voit passer sur Pick’n Roll, en Drive’n Kick et en renversement depuis le poste. Sur Pick’n Roll, on peut observer son maniement suffisamment bon pour déstabiliser son adversaire et la défense. Collier sait changer de direction, de rythme et manipuler la défense en se servant de ses deux mains balle en main. Niveau chiffres sa donne : 4,1 passes (30 % assist %) pour 3,1 pertes de balle et le ratio s’améliore depuis son dernier retour de blessure. Ne pas oublier que le contexte joue ici avec une attaque d’USC généralement peu fluide, ce qui relativise ses chiffres. Sa vitesse et son dynamisme dans cet aspect du jeu sont projetables au niveau supérieur. Je trouve l’attaque de USC toujours plus opérationnelle quand il est sur le terrain.

Autre point fort toujours en attaque, sa capacité à agresser le cercle. Collier utilise sa puissance, sa vitesse et son maniement de balle pour aller au panier où il peut finir des deux mains et provoquer de nombreuses fautes (50 % de taux de lancers-francs provoqués). Ce qui est intéressant c’est de le voir le faire depuis différents spots. Il aime et abuse de son jeu en transition : récupérer le ballon dans sa raquette et driver vers celle adverse pour finir est une de ses actions préférées. Ça peut manquer de nuance dans les variations d’appuis et de rythme quand il conclue mais ça s’est amélioré pendant la saison. Sur demi terrain, il peut démarrer en tête de raquette ou initier ses drives depuis le poste. Il sait reposer son jeu sur du contact qu’il absorbe pour se ressaisir et finir, en chiffre : 53 % de ses tirs sont au cercle avec 64 % de réussite. On peut encore observer un manque de variation à la finition au cercle, point qu’il pourrait améliorer.

Des qualités offensives qu’il devra accompagner d’un meilleur tir pour être efficace de manière générale et au Pick’n Roll en particulier. Sur l’ensemble de la saison l’échantillon à 3 (33 % pour un volume de 70 tirs), aux lancer-francs (67 % sur 138 tentatives) et aux longs deux (35 % pour 60 tirs) est juste correct. Son touché au floater est du même ordre (sur les films vus), on attendra des progrès de ce côté pour jouer dans la zone intermédiaire selon la défense proposée, par exemple sur du drop. C'est un aspect qui handicape déjà son jeu offensif offball. Mais le shoot ça se travaille plutôt bien, ce qui est rassurant pour la projection sachant que Collier est un jeune qui bosse sur son jeu en générale.

Du coté de la défense, le point positif est sa capacité à voler des ballons. Il sait laisser traîner les mains ou couper les lignes de passes (1,6 steals / match). Il se mêle volontiers aux actions défensives près du ballon. Par contre, il est moins convaincant en 1 contre 1, en passage d’écran et en close-out. Peut-on penser qu’il laisse beaucoup d’énergie offensivement et qu’il se concentre moins sur les tâches défensives ? Surtout que de manière générale la défense d’USC est agressive est efficace. Possible, mais à observer durant les tournois des prochains mois lorsque chaque match sera à quitte ou double.

Sans nul doute un des meilleurs playmaker de cette draft, Collier possède un corps prêt, une mentalité affirmée, une capacité de travail et un avis lucide sur son jeu. S’imposer dans une équipe de vétéran n’a apparemment pas été un problème avec 30 % d’USG et 57% de TrueShooting. Les points d’interrogations sur son shoot et ses blessures (2 cette saison) feront peut être réfléchir les front offices mais le talent s’est confirmé et même affiné cette saison.

 

Projection : lottery pick (11e dans le Big Board composite d’Envergure)

par Emmanuel Le Nevé Il y a 9 mois

Points forts

  • Vision
  • Jeu de passes

Décent, mais à travailler

  • Tir
  • Création pour les autres

Points faibles

  • Défense
  • Attaque du panier

Summer tour 2023

USC a débuté sa saison avec un petit road trip sur le sol européen. Au programme trois matches de préparation face au Mega Mis (deux fois) et le SC Derby. Deux équipes évoluant en Adriatic League mais, à cette occasion, avec des rosters bien loin des équipes premières. Un voyage durant lequel il a été l’occasion d’observer Isaiah Collier face à une autre adversité.

Utilisé en tant que porteur de balle principal, Isaiah Collier a soufflé le chaud et le froid lors de ces trois matches de préparation. Sur le terrain, on a observé un joueur capable de passer, dribbler et tirer sur les trois niveaux mais avec une réussite restée en Californie. Le tir est l’une des bases de travail pour le joueur. De loin et à mi-distance, il y a du tir en sortie de dribble, en sortie d‘écran et du catch-and-shoot mais le ballon a une trajectoire assez plate. Par ailleurs, il y a eu peu de réussite aux lancers-francs lors de cette tournée européenne d’avant saison.

Toujours au niveau du tir, il n’a pas montré une capacité à pouvoir se créer de l’espace ou son propre tir. Un élément à scruter lors de sa saison avec USC. Balle en main, Isaiah Collier peut aller des deux côtés mais il a tendance à trop partir sur sa main gauche. Le premier pas n’est pas dès plus rapides et le handle est moyen. Deux éléments qui ne lui permettent pas de prendre l’avantage sur la défense lorsqu’il attaque le panier. Dans cet aspect du jeu, il a d’ailleurs énormément de mal à éviter le défenseur devant lui. Que ce soit au sol ou en l’air. Autrement élément à surveiller lors de la saison.

À côté du tir, Isaiah Collier est intéressant par son jeu de passe et sa vision. Plutôt combo-guard passeur que réel true point guard, le freshman sait tout de même y faire cuire entre les mains. On est face à un joueur capable d’initier une attaque et le pick-and-roll. En transition ou sur phases arrêtées, il est capable de trouver le bon décalage, la bonne passe à faire. Il peut passer à une (souvent la droite) ou deux mains et de manières différentes. Isaiah Collier est capable de trouver ses partenaires via un renversement de jeu, une passe à terre en pleine course ou encore sur drive and kick. Arsenal assez sympa pour un freshman.

Défensivement, c’est un peu plus compliqué. Le positif, la polyvalence. Il peut sans souci défendre sur les arrières et les ailiers NCAA. À voir au niveau supérieur. C’est un peu près tout pour les bons points. Le négatif, on est face à un joueur qui a beaucoup de mal à lire le jeu défensif adverse. Notamment les écrans. Aujourd’hui, il ne peut pas défendre le pick-and-roll. De nombreuses fois il s’est emplatré dans le défenseur laissant son vis-à-vis prendre la route du panier ou tirer. À cela s’ajoute une latéralité plus que moyenne. En Europe, on l’a souvent vu se faire prendre de vitesse par ses adversaires. Loin du ballon, il a trop souvent les yeux rivés sur ce dernier. Résultat, son vis-à-vis à toute la liberté pour se démarquer ou couper au panier.

par Thomas Breton Il y a 9 mois

High School + Nike EYBL (2022-2023)  

Auteur d'un très bon début de Nike EYBL l'été passé avant de se blesser au genou, Isaiah Collier n'a pas perdu de temps pour rappeler à tout le monde, qu'il est bien l'un des meilleurs prospects de sa cuvée. Ses performances à répétition lui ont même permis de gagner le spot de numéro 1 dans la majorité des rankings pour une classe encore en manque d'une vraie figure de proue. Avec 27 points, 7 passes et la victoire, le natif de Marietta a une nouvelle fois montré l'étendue de son talent dans cette rencontre. 

Talent commençant par des habilités de passeur très supérieures à la moyenne. En effet, Isaiah Collier est possiblement le meilleur passeur high school toutes générations confondues. Très inventif balle en main, il peut aisément décortiquer les défenses à l'aide de passes très créatives. Sa main droite est tout juste capable de merveilles pour mettre ses coéquipiers en orbites en toute situation. Sa main gauche doit cependant être quelque peu jalouse. Elle reste encore sous-utilisé (hors passes aisées) et son amélioration pourrait donc encore élargir l'arsenal de notre meneur. Les pertes de balle sont également encore trop présentes, ce qui reste classique pour un porteur de balle aussi jeune, on attendra de lui une réduction de ses déchets dès l'an prochain en PAC 12 dans le but d'une efficacité accrue. 

Niveau scoring, il excelle pour accélérer le tempo en transition et en faire profiter ses partenaires, ou lui-même directement. Rapide balle en main, il est capable d'accéder au cercle et possède une bonne élévation pour finir au-dessus de l'arceau. Les finitions sont aussi un point majeur d'amélioration. Il a encore du mal à être régulier, notamment sur des joueurs lui proposant une réelle adversité physique. Athlète NBA, mais sans être particulièrement explosif ou grand, un jeu de floater serait le bienvenu pour éviter des potentielles difficultées proche du cercle. Son corps est cependant déjà mature et pourrait devenir bien puissant en continuant de se développer physiquement. Le joueur base pour l'heure son scoring sur ses percutions et récolte de ce fait, de nombreux lancers francs. 

Le shooting est également un point de travail essentiel. Il reste très irrégulier à longue distance malgré des flashes de plus en plus nombreux sur pull-up derrière l'arc. La mécanique semble plus fluide, le lâché plus facile, ce qui est de bonne augure pour la suite. Cependant, il est encore loin d'être efficace que ce soit à 3 points ou sur quelques tentatives mi-distance. Beaucoup de travail l'attend donc encore pour se montrer plus menaçant à chaque rencontre.

Défensivement, les efforts fournis sont faibles. Comme beaucoup de star high school, le joueur ne s'attarde pas vraiment sur ce côté du terrain, il est donc difficile de vraiment l'évaluer. On peut néanmoins noter qu'il mesure seulement 1.90 m, sans être très dense, ce qui limitera assurément sa polyvalence défensive au plus haut niveau. Son année freshman à USC sera importante de ce côté du terrain pour montrer aux scouts, ses réelles capacités. 

Match après match, Isaiah Collier confirme sa présence parmi les prospects de premier ordre de la draft 2024. Un skill élite très recherché en guise d'étendard pourrait lui ouvrir les portes d'une très haute sélection. Toutefois, il lui reste de nombreuses améliorations à atteindre avant d'arriver en NBA. Le scoring au global doit continuer de progresser. Il se doit d'être plus souverain dans ses finitions au vu de son shoot encore non-fiable qui doit être l'axe majeur de son développement. La défense reste aussi une grande interrogation qu'il devra gommer au plus vite. Une chose est sûre, Isaiah Collier risque de régaler avec des caviars servis sur plateau, on attendra une solidification des "à-côtés" de son jeu, pour rester une star au plus haut niveau. 

DRAFT 2024 - NOTRE TOP 30

Matthias Coso Il y a 23 jours

Big Board NBA Draft

March Madness et saison NCAA terminées, il est grand temps de présenter notre classement des meilleurs prospects, à moins d'u... Lire la suite

Un duel Isaiah Collier / Stephon Castle au sommet de la Géorgie.

Thomas Breton Il y a 1 an

High School

Au début du mois de février, se retrouvaient face-à-face les deux meilleurs joueurs de l'état géorgien pou... Lire la suite

NBA Draft 2024 : Qui est Isaiah Collier ?

Il y a 3 mois

Scouting Reports

NBA Draft 2024 : Qui est Isaiah Collier ? Ecouter

Partagez cette page :

Scouting reports

Carlton Carrington

United States   18.8 ans - PG
193 cm   203 cm   90 kg

Pittsburgh

Ja'Kobe Walter

United States   19.7 ans - SG/SF
196 cm   208 cm   88 kg

Baylor Bears

Ron Holland

United States   19.0 ans - SF
198 cm   208 cm   93 kg

NBA G League Ignite

Matas Buzelis

Lithuania   19.6 ans - SF/PF
208 cm   208 cm   88 kg

NBA G League Ignite

Collin Murray-Boyles

United States   18.9 ans - PF
201 cm   105 kg

South Carolina Gamecocks