Nolan Traoré
crédit photo : FIBA

Nolan Traoré

18.1 ans - PG - France France
195 cm   203 cm   85 kg
Saint-Quentin Basketball

Saint-Quentin Basketball

Pas de statistiques disponibles pour Nolan Traoré.

Tout savoir sur Nolan Traoré

par Thomas Breton Il y a 1 mois

Saison 2023 - 2024 

Après une dernière saison de qualité du côté du Pôle France, Nolan Traoré a pris son envol prématurément pour rejoindre Saint Quentin en Pro A où il a participé à 9 rencontres. Si l'échantillon est faible, le meneur a su éclabousser la France de son talent en seulement 189 minutes de jeu. Des coups d'éclats dans l'hexagone ponctués par une la session finale de l'ANGT où il mis a profit toute l'expérience gagnée pour performer aux yeux du monde, avec notamment une performance record à 45 pts, face au Barca. Les lumières brillent actuellement autour de lui, le vent pousse dans son dos, si bien qu'il est important de faire le point sur le prospect qu'il est actuellement, tout en se projetant dans le futur, avec une saison pré-draft en ligne de mire. 

Meneur de jeu mesurant environ 1m93 en chaussures, Nolan a évolué dans un rôle de dynamiseur offensif en sortie de banc sous les ordres de Julien Mahé à Saint Quentin. Evoluant balle en main, son taux d'usage était extrêmement élevé avec plus de 35%, tout simplement le plus haut du championnat. Avec le cuir, Nolan peut mettre en avant son atout phare : la vitesse. Le joueur possède une capacité d'accélération tranchante lui permettant de transpercer les défenses. Sa haute densité d'appuis lui permet de mettre une pression constante sur les défenses, notamment en situation de jeu rapide où il avait carte blanche pour accélérer le rythme et faire mal à l'adversaire sur le replis défensif. Des situations où il a pu aisément récolter des points ou faire tomber des fautes sur des joueurs en mauvaise posture défensive. Sur demi-terrain, il accède également très régulièrement à la raquette pour venir scorer et jouer à deux sur situation de pick and roll. Comme tout porteur de balle, il adore se jouer des écrans et a montré pouvoir accéder au cercle en les prenant, les rejetant ou même en situation d'isolation. Cette capacité rare lui sert à créer des avantages pour lui et ses partenaires, et là commence tout l'attrait pour son profil de créateur offensif. 

Il est donc capable d'accéder au cercle des deux mains avec une répartition plutôt équilibrée. Son toucher est solide, mais Traoré manque cependant encore de régularité. Pouvant finir main droite comme main gauche, il manque encore trop de tentatives assez aisées pour y être vraiment efficace. De même pour son floater sur lequel il reste beaucoup de travail. Son toucher de balle est donc à développer et l'on ressent également cela sur son shoot à distance où sur la ligne des lancers francs, où les résultats sont corrects mais sans plus pour un meneur de jeu (75% cette saison). D'autant que le toucher de balle sera très important pour être un joueur efficient dans la peinture dans la suite de sa carrière. Pas le plus explosif verticalement, Nolan dunk que très rarement et vit de se fait presque exclusivement sous le cercle. Domaine où les progrès seront importants notamment dans sa capacité à prendre le contact et à finir entre les grands. Pour finir sur une note positive, Nolan a montré beaucoup de culot et n'a jamais hésité à provoquer les défenses. Il a récolté de ce fait de nombreux lancers francs avec un bon taux de 39 FTR sur ses 9 matchs avec Saint-Quentin (39 lancers francs pour 100 tirs pris). 

Parmis son arsenal pour accéder à la raquette, son handle est intéressant pour accentuer les difficultés éprouver par les défenseurs pour rester devant lui faute à sa rapidité. Le joueur est à l'aise des deux mains, est capable de "split" la défense du pick and roll en faisant parler sa technique et sa vélocité. Il arrive également a garder un bon contrôle de la balle en restant penché vers le sol pour prendre de la vitesse. Ce travail de dribble est couplé à des appuis légers proche du cercle. Nolan peut se débarrasser des adversaires dans la peinture à l'aide d'eurostep très fluide par exemple. Sa gestion de la balle est également notable pour un joueur de 17 ans à ce niveau. A plusieurs reprises, il a pu se montrer calme contre des "hedges" adverses tout comme des drives sous controle sans se presser. Il reste cependant de nombreux progrès à faire dans ce domaine à l'avenir. Pour toutes situations positives, on a pu également trop souvent voir Nolan en manque de gestion sur ses pénétrations et foncer parfois sans trop d'idées dans la défense. Il manque également de contrôle sur sa décélération et provoque de ce fait des charges défensives. Il doit donc réussir à plus prendre son temps balle en main, réussir à mettre et garder le défenseur dans son dos pour moins rush certaines possessions, ce qui l'aidera notamment pour mieux gérer son playmaking mais aussi ses prises de shoot et ses finitions au cercle. 

Avec toutes ses percutions dans la peinture, Nolan Traoré a également pu mettre en avant son playmaking cette saison. Sur ses 9 matchs avec Saint Quentin, il affiche près de 6 passes par match, un marque semblable à sa moyenne en Nationale 1. On a pu le voir nouer un connexion efficace rapidement avec son intérieur Mathis Dossou-Yovo sur situation de pick and roll. Des passes assez basiques pour un meneur de jeu mais qu'il a su faire de manière plutôt efficace sur ses entrées en jeu. Il peut également mettre beaucoup de pression sur le cercle et adresser des petites "drop pass" dans le dunker spot pour ajouter des points aisément. Il se montre vraiment intéressant contre un intérieur qui drop qu'il peut faire beaucoup reculer avec la pression de son drive pour ouvrir des fenêtres de passes ou de jumper mi-distance. Son playmaking mérite cependant encore de vrais améliorations. On attendra de lui dans le futur de faire plus de lectures pour les shooters à l'extérieur en lisant notamment les déplacements des défenseurs venant "tag" le joueur qui roll. On a vu globalement assez peu de passes très avancées pour lui cette année, il s'est contenté de passes plutôt basiques sur lesquelles il était à l'aise. Pour finir avec ce secteur de jeu, on a aussi pu apercevoir des imperfections dans son passing avec des passes parfois en retard ou trop en arrière sur des situations de roll où il envoyait le ballon où le joueur était et non où le joueur allait être à la réception. Des préméditations dans ses décisions sont également à relever. Il anticipait parfois trop ses passes et manquait donc d'adaptabilité dans ses plans s'il y avait une interférence sur lui où sur les mouvements de ses partenaires. Ce sont des points qu'il faudra suivre l'année prochaine avec l'expérience acquise et la poursuite de ses progrès. 

Plus loin du cercle, Nolan Traoré a régulièrement montré du talent de shotmaking à distance. Le joueur aime bien naviguer derrière les écrans pour trouver ses spots au niveau des elbows où il est à l'aise des 2 côtés, même s'il a une préférence pour le côté droit actuellement. Beaucoup plus à l'aise pour pull up à 3 pts sur sa gauche, il prend plus le temps de se rapprocher du cercle quand il se retrouve sur la droite du terrain. Actuellement, ses tirs à longues distances restent assez souvent courts, sa faculté de shoot à 3 pts est donc un point d'amélioration majeur dans son jeu. Son historique dans ce domaine est peu flatteur. En effet, il a inscrit seulement 126 de ses 455 tentatives (27.6%) depuis l'été 2022 sur un total de 90 matchs (Pôle France + EDF + Saint-Quentin). Sans être parfaite, sa mécanique est haute et répétable et doit pouvoir lui permettre de s'améliorer. Les défenseurs passent sous les écrans face à lui, ce qui lui ouvre des fenêtres de tirs de qualité qu'il doit utiliser à son avantage pour sanctionner. S'il parvient a devenir plus menaçant, le défendre pourrait s'avérer complexe vu la pression qu'il est capable de mettre sur les défenses par sa faculté de drive. Les flashs sont là, la confiance pour les prendre aussi, on attendra désormais plus de régularité sur sa saison prochaine. Sanctionner à 3 pts doit également lui permettre d'être un élément plus intéressant off ball. Pour l'heure, il a vraiment besoin de la gonfle pour faire des dégâts ce qui rend sa polyvalence de rôle plus faible. On peut cependant le voir par séquence sur du catch and drive où il met en avant sa grosse capacité d'accélération avec un avantage sur une défense en mouvement. 

De l'autre côté du terrain désormais, Nolan s'est montré moins en valeur malgré du positif à retenir. Premièrement, il doit faire avec un physique limité, ce qui rendra naturellement sa polyvalence défensive faible au plus haut niveau. Il ne pourra défendre que sur des guards au niveau NBA. Pour l'heure, il manque également de masse musculaire pour résister à certains duels, ce qui fait de lui une cible au poste ou sur drive. Cependant, il possède une carrure laissant présager un dévellopement encore important qui atténuera cela dans le futur. Du coté positif, sa vitesse d'appuis lui permet de rester régulièrement devant son joueur en isolation. Il arrive également à forcer des jumpers sur de bons closeouts ou sur ces mêmes situations de 1v1 en battant son opposant au "spot". Sa vitesse lui permet aussi de "recover" après être passé au dessus d'un écran. Il possède un vrai potentiel dans ces domaines avec sa rapidité lui permettant de mettre à mal les adversaires. Dans une défense collective, il semble également comprendre les bases défensives et les rotations à faire, on peut le voir vif pour récupérer des interceptions en coupant des lignes de passe notamment. il peut cependant perdre son joueur off ball en regardant trop le ballon. Au global, sa défense est très perfectible et il pu être ciblé pour ses début en Pro A, ce qui est tout à fait logique pour un jeune de son âge. Si son potentiel parait limité par ses mensurations, il possède une réelle marge de progression pour défendre sur des postes 1 et 2 de manière correcte. 

Avec cette fin de saison de haut niveau et grâce à une adaptation éclaire au plus haut niveau, Nolan Traoré a vu sa cote prend un bon coup de boost. Le meneur de jeu a en effet un profil très attrayant de créateur offensif complet aussi bien dans le playmaking qu'au niveau du scoring. S'il lui reste beaucoup de travail dans ces deux domaines pour devenir le meilleur joueur offensif possible, son talent et son potentiel est indéniable et bien porté par une vitesse qui lui ouvre de nombreuses possibilités. On attendra donc de lui plus de précision et de régularité dans ses passes, plus de souveraineté au cercle du fait de son profil "under the rim" ainsi qu'un développement de son shoot à distance et une amélioration continue de son shotmaking global. Toutes ces améliorations auront pour but de le rendre plus efficace de ce côté du terrain pour lui qui avait un très faible TS% de 49.4 sur ses 9 rencontres avec St-Quentin. Devenir efficient lui évitera une potentielle baisse de côte car il ne possède pas la polyvalence de rôle pour contourner ce genre de potentiels problèmes. Cela pourrait être un défaut handicapant s'il n'arrive pas à progresser sur ce point essentiel. Il devra donc convaincre qu'il peut être un ball handler efficace en NBA. Ce potentiel peut l'amener très haut du fait de la rareté de ce type de joueur, mais également le faire descendre si son futur de ball handler efficace en NBA est mis à mal par certains défauts. Cette polarité est vraiment importante sur ces profils de ball handler de volume comme on peut le voir cette année encore avec des prospects comme Nikola Topic, Rob Dillingham ou encore Isaiah Collier. Tous possède des fans les plaçant tout en haut de la draft comme au contraire des personnes émettant plus de doutes et donc les descendant fortement du fait de cette polyvalence de rôle minime. Montrer des progrès défensif peut par exemple palier certains problèmes d'efficacité offensive, mais il sera surtout très attendu de l'autre côté du terrain pour aller chercher un très haut pick de draft et être un gros concurrent au top 5 de la draft 2025. 

Pour finir, on sait désormais que le joueur a rempilé pour une nouvelle saison avec St-Quentin. Une continuité vraiment intéressante pour lui qui sera donc assuré d'avoir un très gros rôle dans cette équipe l'an prochain. Il aura beaucoup de temps pour montrer ses progrès et risque de faire une saison statistique d'envergure pour un joueur étant tout juste majeur. L'expérience acquise durant cette courte fin de saison devrait le mettre dans de très bonnes dispositions dans un système qu'il connait désormais. De nombreux ingrédients sont donc réunis pour le voir briller dans l'Aisne l'an prochain. Nolan Traoré est un vrai talent, possède un plafond très excitant dans le rôle le plus bankable du basket, celui de porteur de balle. Il sera ainsi assurément une attraction toute la saison 2024-2025 avec le sommet de la draft 2025 en ligne de mire si les progrès attendus se confirment. 

par Emmanuel Le Nevé Il y a 10 mois

Championnat d'Europe u18 (2023)

Dans un rôle de porteur de balle principal en sortie de banc, l’arrière de l’Insep s’est montré intéressant des deux côtés du terrain. On a pu voir ses points forts et les points sur lesquels appuyer pour le futur.

Offensivement, on a observé un premier pas rapide et un joueur capable d’accélérer dans le dribble et d’attaquer des deux mains mais avec une préférence pour le drive main gauche. Par ailleurs, il a très peu terminé au panier et quand ce fut le cas, c’était sur floater. Il a souvent évité la confrontation près du cercle pour ressortir avec une passe pour un joueur extérieur ou le coéquipier venu couper (moins de deux lancers-francs tentés par match). Il a montré une habileté à pouvoir tirer à mi-distance et de loin avec trois tentatives primées par rencontre. Des tirs en catch-and-shoot mais aussi en sortie de dribble ou après s’être créé de l’espace. Hélas, la réussite n’a pas été au rendez-vous durant le tournoi. Il termine l’événement sur un 17 % de loin à 4/23. Balle en main, on l’a vu capable de jouer le pick-and-roll mais trop peu initier pour les autres en dehors de cette phase de jeu. Moins, par rapport à ce que son rôle pouvait laisser envisager. Il comptabilise trois passes de moyenne sur le championnat. La question se pose donc sur son rôle futur. Meneur gestionnaire ou combo-guard en étant passeur fonctionnel ? Avec les départs d’Ilan Fibleuil et Théo Pichard vers la NCAA et Monaco, il devrait se retrouver dans un rôle similaire durant la saison à venir sous les couleurs du Pôle France.

Défensivement, Nolan Traoré s’est montré agressif sur l’homme. Il s’est très peu fait passer par ses adversaires directs. On note toutefois une difficulté à lire les écrans et défendre le pick-and-roll. À de nombreuses reprises il s’est manqué et pris l’écran plein tête sans jamais refaire son retard. À ce niveau de jeu, il a pu défendre sur les postes arrières et certains ailiers. Dans le futur, sa polyvalence devrait se limiter aux postes 1 et 2.

par Envergure Il y a 1 an

Pôle France - Saison 2022/2023

Autre porteur de balle, Nolan Traoré a joué titulaire, en sortie de banc mais aussi avec et sans Ilane Fibleuil à ses côtés lors de ces trois rencontres. Plusieurs contextes avec des performances différentes selon la situation.

Lui aussi en alternance sur les postes un et deux, l’ancien de Charenton est un peu plus dans le tir. Contrairement à Ilane Fibleuil, il a un peu plus de mal à concrétiser par des points ses attaques proches du panier. Il est plus à l’aise loin du panier avec une capacité à pouvoir tirer en sortie de dribble ou d’écran mais également en catch-and-shoot, et tout ça à mi-distance ou à longue distance. Néanmoins, sur l’ensemble de la saison, la réussite est sur courant alternatif. Pouvant faire une sortie un 4/13 comme contre Loon Plage dernièrement comme un 3/8 contre Toulouse un peu plus tôt dans la saison. En plus du tir, Nolan Traoré se démarque, par flashes, sur l’initiation pour les autres en étant d’initier le pick-and-roll ou de réaliser des kick-out passes. Il tourne à plus de 3 passes décisives en moyenne après 25 matches.

Défensivement, c’est un peu plus compliqué. Souvent en retard, notamment sur les écrans adverses, il a aussi tendance à perdre ses vis-à-vis des yeux sur la défense off-ball. Concentré sur le ballon, il en oublie son attaquant qui à tout le loisir de couper au panier ou se démarquer.

5 Top 5 : qui sont les têtes d'affiche européennes ?

Emmanuel Le Nevé Il y a 1 mois

FIBA U16 U17 U18 Europe

A l’approche de l’été, et donc des tournois internationaux... Lire la suite

Championnat d'Europe u18 : zoom sur les Bleus

Emmanuel Le Nevé Il y a 10 mois

FIBA U18 Europe

Tour d'horizon des prospects des Bleus qui ont attiré notre attention durant ces dix jours... Lire la suite

Coup d'oeil sur la génération 2005-2006 du Pôle France

Envergure Il y a 1 an

U18 France Scouting Reports

A quelques semaines de l’ANGT à Belgrade (31 mars, 1er et 2 avril) , on est allé faire un tour des salles de l... Lire la suite

Partagez cette page :

Scouting reports

Tristan Da Silva

Germany   23.2 ans - PF
204 cm   208 cm   91 kg

Colorado Buffaloes

AJ Johnson

United States   19.6 ans - SG
193 cm   204 cm   75 kg

Illawara Hawks

Isaiah Crawford

United States   22.7 ans - SF/PF
198 cm   100 kg

Louisiana Tech Bulldogs

Jaylon Tyson

United States   21.6 ans - SF
200 cm   98 kg

California Golden Bears

Jared McCain

United States   20.4 ans - SG
188 cm   192 cm   80 kg

Duke Blue Devils