Il aurait peut-être dû rester une saison de plus sous les couleurs des Gators mais il a préféré faire le grand saut. Andrew Nembhard a connu une saison mitigée en SEC. Loin de ce qu'il avait montré l'été dernier avec les différentes sélections canadiennes pour lesquelles il a joué, les u18 et les A.

Chez les Garors, le Canadien n'avait pas la liberté d'évoluer comme il le faisait en sélection. Il avait également un rôle différent, parfait meneur, parfait arrière. Son meilleur poste, meneur. Véritable lieutenant sur le terrain, il possède une vraie vision de jeu et un vrai sens de la passe, qui sur l'année ne s'est pas réellement traduit dans les chiffres (5.4 passes de moyenne - avec deux matches à 11 passes, contre Texas A&M et North Florida).

En attaque, il va souvent chercher la passe avant d'aller attaquer le panier. Pas le joueur le plus rapide du monde balle en main. Premier pas, plutôt lent. Il peut tirer malgré une mécanique un peu bizarre. Il doit continuer de la travailler.

En défense, il a montré qu'il avait les outils pour devenir un joueur intéressant. Actif, bonne latéralité, l'interrogation majeure est au niveau du physique. Assez frêle, il sera intéressant de l'observer face à des joueurs plus lourd que lui évoluant à son poste.

Physique : Pas forcément encore NBA ready. Il devra passer par la salle.

Attaque : Passeur fisrt, QI, transition.

Défense : Moyen bon, pas très long, bonne latéralité, à travailler.