Mohamed Diawara
crédit photo : FIBA

Mohamed Diawara

18.8 ans - PF - France France
204 cm   221 cm
Paris Basketball

#54 dans notre BIG BOARD 2024

 

Paris Basketball

Pas de statistiques disponibles pour Mohamed Diawara.

Tout savoir sur Mohamed Diawara

par Emmanuel Le Nevé Il y a 6 mois

Championnat d'Europe u18 (2023)

Utilisé au poste 4 tout au long de la compétition, le joueur du Paris Basketball s’est illustré en se muant dans un rôle de connecteur. En étant ce joueur capable de trouver la passe qui décantera le jeu de l’équipe.

On l’a vu trouver la bonne passe sur quelques phases arrêtées mais aussi en transition. Il conclut son tournoi avec près de trois passes de moyenne (2.7). Troisième de l’équipe de France dans ce domaine, derrière Théo Pichard (4.1 passes) et le duo Pietrus-Traoré (3.1 chacun). Au niveau du scoring tout est encore un peu brut mais les bases sont là. On l’a vu couper au cercle, attaquer au poste en post-up et tirer à trois points. La réussite à deux points est correcte, ce fut un peu plus compliqué à trois points malgré un 37 % de réussite (6/16 dont un 3/3 contre la Lituanie). La gestuelle est encore en téléchargement mais l’important est de le voir tenter (2 tirs primés en moyenne) et prendre confiance en son tir. Des tirs principalement en catch-and-shot mais des flashes à la création ont été aperçus.

Défensivement, par contre, il a encore montré toute sa polyvalence. Mo Diawara s’est occupé des arrières comme des intérieurs, en passant par les ailiers, avec la même facilité. La seule petite interrogation qu’on peut avoir de ce côté du terrain se trouve au niveau de la protection du cercle. À plusieurs reprises, après une défense solide au sol, il a laissé l’attaquant prendre le tir sans tenter d’aller l’embêter en l’air. Il termine le tournoi avec seulement deux contres. Cela en dit peut-être plus sur son rôle futur et avec quel pivot l’associer. À suivre.

par Luca Mathieu Il y a 1 an

Désolé, l'accès à ce scouting report est privé

par Envergure Il y a 1 an

Championnat du monde u17 (juin 2022)

4.3 points, 3.7 rebonds, 1.1 passes, 1.3 interception de moyenne en 20 minutes de temps de jeu

Après une saison avec les espoirs du Paris Basketball et deux présences à l’ANGT (Patras et Belgrade), Mohamed Diawara faisait cet été face à un nouveau contexte et de nouveaux coéquipiers. Titulaire induscutable de cette Equipe de France u17, le point-forward parisien s’est une nouvelle fois montré à son avantage. Principalement utilisé au poste 4, le Parisien s’est montré fluide dans les déplacements, agressif vers le panier (transition et phases arrêtées) et capable d’être une menace à l’extérieur avec des tirs à trois points (2.1 tentatives à trois points, 2/15, 13% de réussite).

A terme, il pourra, sans doute, monter le ballon et être dans l’initiation de l’attaque de son équipe. En Espagne, avec peu de ballon en main, Mohamed Diawara n'a affiché que 1.1 passes décisives dans une équipe assez statique alors qu'il est très bon dans la passe dans la course. Du coté de la défense, Mohamed Diawara a été le leader de l'équipe. Il s’est souvent occupé du porteur de balle, et très bien. Le Parisien peut défendre sur un peu près tout le monde dans sa catégorie d’âge du fait de son corps, son envergure (2.21 m) et ses qualités athlétiques.

--

Paris Basketball (saison espoirs 2021/2022)

8.2pts ; 5.3rbs ; 2asts ; 1.6stls ; 2.8TO à 32.5% aux tirs, 28% à 3pts & 55% aux LF en 27mins de moyenne

Voilà un joueur sorti de l'INSEP en catimini sans vraiment que l'on sache s'il était toujours ce grand shooteur et défenseur polyvalent que l'on avait aperçu en U15, ou s'il était déjà entrain de se bruler les ailes avant même le début de sa carrière. Dans une équipe parisienne qui a traversé la saison U21 dans les bas-fonds du classement, Diawara ne finit pas avec des statistiques incroyables. Question de contexte et de rôle. Avec l'équipe de France cet été (un peu), mais surtout avec les équipes Next Generation de l’ANGT, on a retrouvé l'éclat d'un joueur qui a tout d'un futur diamant.

Exit les 2m02 de l'ancien joueur de Charenton et du Centre Fédéral. Exit aussi le statut de non-porteur de balle, de joueur qui attend dans le corner pour prendre des tirs à 3pts, en difficulté sur la remontée de balle. Bienvenue à la nouvelle version de Mohamed Diawara, plus proche des 2m06 et d'un profil de joueur à tout faire. Remonter le ballon, prendre des picks, poser des écrans, driver, passer, créer pour lui, créer pour les autres. Tirer à 3 points les pieds dans le parquet sur Catch-&-Shoot, après un dribble, quand son vis-à-vis passe sour l’écran. Mi-distance grâce à un tir bien équilibré. Mohamed Diawara sait tout faire et il se plaît à faire briller Dadiet, son coéquipier au Paris Basketball. Par amitié, oui mais aussi parce que ça fait partie de lui. Briller seul n'a pas l'air de l'attirer et puis les tâches défensives, il y prend goût. On l'a vu tour à tour capable de mettre pression tout terrain sur le meneur pour ensuite éteindre une tentative d'un drive d'un ailier, puis ensuite protéger le cercle face à un pivot. Vous avez dit polyvalence ? Alors oui, il vaut beaucoup mieux que ses stats brutes en Espoirs. Oui, il vaut mieux que ses 28% à 3pts. Pas évident d'être celui qui créer le décalage, celui qui fait la passe et celui qui reçoit la passe dans cette équipe de Paris que l'on espère plus forte l'an prochain, pour voir Diawara et Dadiet mieux entourés.

Et je vous vois venir. Serait-il sans défaut ? Sans limites ? Ce futur Poste 4 de l'Equipe de France va devoir montrer un peu plus de constance, plus de régularité. A tous les niveaux : émotionnellement, dans le tir, dans l'engagement, dans son agressivité. Il nous a offert trop de matchs creux cette saison, on pourrait croire qu'il choisit ses matchs. Quand on a 40 ans et la sève d'un arbre centenaire OK, quand on a l'âge de Mohamed, non. Il va falloir aussi grandir dans le leadership, ne pas accepter de se faire rouler dessus, ne pas baisser la tête quand ça va mal. Globalement, l'équipe parisienne, avec deux pépites comme celles là, ne doit pas être un tapis sur lesquels les centres de formation haut de gamme (style ASVEL ou Cholet) viennent s'essuyer les pieds deux fois par an.

--

ANGT Patras (2022)

Coaché par Vassilis Spanoulis au sein de la Next Gen Team de Patras, Mohamed Diawara a marqué les esprits de tous les observateurs présents le week-end passé en Grèce. Tellement que même blessé et pas à 100% sur une partie du tournoi, son entraineur ne pouvait se passer de sa présence sur le terrain (116mins joués sur les 4 matchs).

Pièce majeure du futur du Paris Basketball il est déjà un joueur majeur en Espoirs cette saison (26mins de jeu par matchs), Diawara était le couteau-suisse de son équipe. Il a montré toutes les qualités qu’on lui connaît, étant capable de passer/dribbler/shooter (15asts & six 3pts réussis en 4 matchs) et de défendre toutes les positions. Ce n’est pas surprenant, car tout cela était visible par flashs cette saison avec l’équipe espoir du Paris Basketball, mais c’est encourageant de le voir aussi à l’aise au niveau U18 européen. Sa longueur a été un calvaire pour les joueurs qu’il a défendu, et son dribble, qui est en constante amélioration depuis des mois, a semblé très solide pour un joueur de sa taille. Les statistiques ne sont pas incroyables, mais on a vu un tir extérieur solide (le 4/6 aux LF et les flashs à mi-distance et sur les longs 3pts sont rassurants), un joueur très précieux aux rebonds (24 rebonds en 4 rencontres), un leader vocal dans une équipe qu’il ne connaissait pas, le tout en étant gêné au genou. Le parisien doit encore améliorer son accès et sa finition au cercle, mais Diawara est très jeune et son potentiel est immense.

Championnat d'Europe u18 : zoom sur les Bleus

Emmanuel Le Nevé Il y a 6 mois

FIBA U18 Europe

Tour d'horizon des prospects des Bleus qui ont attiré notre attention durant ces dix jours... Lire la suite

Equipe de France U17 : des prospects à tout les étages

Emmanuel Le Nevé Il y a 1 an

FIBA U17 Scouting Reports

Troisième de ce championnat du monde U17, la génération 2005 tricolore revient d'Espagne une médaille... Lire la suite

Championnat du monde U17 2022 : les joueurs à suivre

Envergure Il y a 1 an

FIBA U17

Le championnat du monde débute ce samedi 2 juillet, avec de nombreux prospects à surveiller Lire la suite

Classement Prospects LNB Espoirs : Tiers 2 & 1 (de 5 à 1)

Envergure Il y a 1 an

Espoirs France Betclic Elite

Dernier épisode de notre série des meilleurs prospects du championnat Espoirs 2021-2022. Cinq joueurs qui, nous pensons, vont compter rapidement. Lire la suite

Adidas Next Generation Patras 2022 : 7 prospects ayant marqué les esprits.

Envergure Il y a 1 an

ANGT

Après l'ANGT de Belgrade fin février, présentation de 7 joueurs qui se sont montrés lors de l'Adidas Next Generation de Patras. Lire la suite

Draft 2024 : Focus sur les Français

Il y a 3 mois

NBA Betclic Elite NBA Draft NBL

La Draft 2024 est déjà dans toutes les têtes. Une nouvelle fois, les Français pourraient avoir leur carte à jouer. Présentation des Français à observe Ecouter

Partagez cette page :

Scouting reports

Kwame Evans Jr.

United States   19.6 ans - PF/C
204 cm   210 cm   100 kg

Oregon Ducks

Rob Dillingham

United States   19.1 ans - PG
190 cm   193 cm   80 kg

Kentucky Wildcats

Reed Sheppard

United States   19.7 ans - PG/SG
190 cm   82 kg

Kentucky Wildcats

Roddy Gayle Jr

United States   20.6 ans - PG/SG
193 cm   93 kg

Ohio State Buckeyes

Kyshawn George

Switzerland   20.2 ans - SG/SF/PF
205 cm   205 cm   95 kg

Miami Hurricanes